Stress post-relation toxique : pourquoi il faut vite en sortir

Stress post-relation toxique : pourquoi il faut vite en sortir

Avec le recul, je pense que suivre un vrai programme antistress lorsqu’on sort d’une relation toxique, avec une personne perverse, ou d’un abus narcissique, est le plus beau cadeau à se faire. Voici pourquoi.

Une vie en mode survie

Un jour, j’ai quitté l’homme que j’aimais après avoir réalisé le caractère toxique de notre relation (et acté l’impossibilité de la faire évoluer dans la bonne direction, faute de mouvement de sa part dans ce sens). Je me souviens d’avoir alors été à la fois libérée et terriblement fatiguée. Au stress d’une rupture classique s’ajoutaient :

  • la fatigue physique et mentale des longs mois à m’escrimer à « sauver la relation »,
  • la honte de m’être mise dans une situation pareille,
  • et des complications logistiques.

Bilan : j’ai vécu au moins un an en mode survie, n’ayant que la force de maintenir ma tête hors de l’eau. Et j’ai mis plusieurs années à retrouver suffisamment d’énergie et de confiance pour sortir de ce mode. Et entrer dans un mode « vie pleine et épanouie ».

Le prix à payer du stress chronique

Avec le recul, je me rends compte que le fait d’avoir fait ce pas énorme de m’éloigner de lui, de reprendre ma vie en main et le soulagement associé a complètement masqué le stress énorme dans lequel j’ai baigné pendant des années. J’étais à la fois encore en train de réagir en fonction de lui et de me reconstruire différemment. Et j’ai sous-estimé le prix à payer pour cette reconstruction que j’ai fait toute seule et pour le stress ressenti, proche du syndrome de stress post-traumatique.

Le coût de ce stress, concrètement :

  • une vie professionnelle qui en a pâti (et donc un stress supplémentaire),
  • des migraines devenant de plus en plus invalidantes au fil du temps,
  • une fatigue chronique,
  • des avancements que j’aurais pu avoir plus tôt si j’avais eu plus d’énergie,
  • moins de moments de qualité avec mon enfant,
  • des années de vie perdues à vivre une vie étriquée, sans énergie, à ne pas accomplir mon potentiel.

Sortir plus tôt du cercle vicieux

Je ne regrette rien, notamment car je sais aussi que cette épreuve de reconstruction m’a rendu plus forte. Et m’a transformée peu à peu en cette femme ancrée dans sa « puissance d’être au monde » que je suis aujourd’hui. Mais je ne peux m’empêcher de me demander si je n’aurais pas pu incarner cette femme plus tôt en choisissant de me faire accompagner. De me faire aider en priorité par rapport ce stress énorme qui envahissait mon corps et mon esprit.

Alors bien sûr j’ai tenté plein de choses : cohérence cardiaque, affirmations positives, prise de magnésium… Mais j’y pensais soit quand j’étais au bout du rouleau, soit quand j’avais enfin un peu d’énergie à y consacrer. Bref, de manière très irrégulière et chaotique.

Un vrai accompagnement, avec un suivi régulier, m’aurait sortie bien plus vite du cercle vicieux du stress et de ses conséquences néfastes sur ma santé, ma vie professionnelle et personnelle. J’en suis persuadée. La femme que je suis aujourd’hui a envie de dire à celle d’hier : « tu mérites de t’occuper de ta santé, d’être libérée de ce stress, qu’attends-tu pour t’offrir ce cadeau d’une vie épanouie ? ».

À découvrir : Les meilleurs outils contre le stress post-relation toxique


Cadeau : une méditation guidée pour vous dire enfin Oui à vous-même

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

2 thoughts on “Stress post-relation toxique : pourquoi il faut vite en sortir

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ce site utilise des cookies afin d'améliorer et personnaliser votre expérience utilisateur.  Il peut aussi inclure des cookies de tierces parties comme Google Analytics ou Youtube. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Cliquez SVP sur le bouton pour lire notre politique de confidentialité.