Chanter son âme

Chanter son âme

Chanter peut être une pratique spirituelle. Le chant est alors un lien direct à la Source et à la Terre. À la fois offrande et cadeau.

Entendre un chant et en avoir la chair de poule est une expérience assez courante. Le chant n’est pas forcément juste, la voix pas nécessairement bien placée mais il y a quelque chose dans la vibration qui vient toucher directement l’âme et fait se lever les poils des bras. Écouter un tel chant, c’est déjà participer au mystère. Mais le chanter représente une participation bien plus vaste.

Le chant de l’âme

Quand je suis une corde vibrante tendue entre Terre et Ciel, plus rien n’existe d’autre que cette ouverture du cœur que la vibration permet. Absorbée dans la sensation, je suis à la fois divine et humaine. Pleinement divine et pleinement humaine. Debout. Droite. Juste. Accordée à l’essentiel et au mystère. Acceptant de ne pas savoir. Étant là tout simplement, témoignant de Sa présence.

Chant de l’âme. Cordes qui vibrent entre le Ciel qui les pincent et la Terre où elles résonnent. Mouvement imperceptible de la Lumière qui se transforme en son dans la matière par ce corps humain. Et par ce canal passant par la gorge. Musique des sphères retranscrite imparfaitement sur la Terre.

Chant céleste, vibration du Verbe, félicité intime de la vibration répondant à l’intention de Celui qui fait vibrer. Chanter à pleine voix, se laisser chanter par plus grand que soi, communier par la voix qui fait sonner et résonner la musique du cœur.
Harmonie du cerveau obtenue par la combinaison des paroles et de la mélodie : présence et représentation se lient dans le chant. Harmoniques des cellules qui répondent au son originel.

Tout le corps-matière intègre les sons lumineux célestes à chacune des cellules, se reliant à la terre par les basses, s’ouvrant au ciel par les notes hautes et c(h)ristallines. Le son, le chant est un moyen de se relier à la Source, de s’ouvrir au mystère.

« S’approcher de l’incréé, de ce qui a précédé la première vibration, échapper à la bulle du vivant, à la membrane de la cellule, à la fragilité du souffle, voilà le chant, votre chant capable de s’incarner et de se désincarner pour nourrir les plus infimes inflexions de votre voix initiée ».

(Philippe Barraqué, le Tarot de la voix)

En pratique

Tout le monde peut le chanter, pour peu que l’on ne soit pas muet. Il suffit de laisser sa voix faire des sons, sans laisser le mental interférer. Se laisser chanter.

Faites des sons, cherchez, inventez une mélodie, toute simple, que vous pourrez répéter. Et sur la mélodie, tentez de placer quelques mots. Des mots qui vous parlent, qui vous portent : joie, amour, merci, élan… Si vous faites cet exercice régulièrement, vous pourrez créer à volonté un chant qui traduit ce que votre âme ressent.

Plus simple : on peut chanter en groupe, dans une chorale par exemple ou sous sa douche. Et puis quand on est seul on peut commencer par chanter des airs et des paroles connues et en s’ouvrant peu à peu soit à des variations mélodiques, soit à des changements de paroles. Petit à petit, le chant de votre âme se créera.

Remarque : sur le plan biologique, le chant active, entre autres, le nerf vague. Cela a un effet positif sur le stress mais aussi sur les intestins et le microbiote.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ce site utilise des cookies afin d'améliorer et personnaliser votre expérience utilisateur.  Il peut aussi inclure des cookies de tierces parties comme Google Analytics ou Youtube. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Cliquez SVP sur le bouton pour lire notre politique de confidentialité.