De l’homme psychique à l’homme spirituel

De l’homme psychique à l’homme spirituel

Se libérer de soi-même par la conversion du cœur, c’est réorienter son être horizontal vers la verticale. La verticale qui nous relie au Ciel, comme à nos profondeurs. C’est devenir la croix.

Se connecter à la Source, tel est le bout du chemin que je propose ici (ou son début, selon). Pour cela, avant tout, il faut se souvenir que l’on est toujours plus grand que cet être souffrant, triste, englué dans ses problèmes. Derrière le petit moi se cache le grand Soi. Sauf que l’on peut rester longtemps à se complaire dans le petit moi et ses hauts et ses bas…

Cependant, il arrive parfois un retournement intérieur, ce que certains appellent aussi une métanoïa. On quitte alors ce petit moi en découvrant un espace intérieur où il n’est plus. Dans cet espace se trouve seulement la part de nous reliée à l’étincelle primordiale, à la Source, à Dieu, appelez-la comme vous voulez. Ce Soi supérieur se trouve dans un présent pur, dans l’absence d’histoires que l’on se raconte sur soi, les autres, le passé, le présent. Il se situe juste dans cet instant où connecté à sa respiration, on est relié au Divin. Dès lors que ce retournement a eu lieu, même si le petit moi, est toujours là, il ne peut plus être tyrannique. On vit l’océan profond présent sous les vagues. Sans être remué, ou plus autant qu’avant, par les vagues de surface.

La sortie du labyrinthe

Ce retournement, ces retrouvailles avec notre nature originelle divine, c’est comme une sortie du labyrinthe. Le labyrinthe dans lequel l’humain est plongé depuis sa sortie du jardin d’Eden.

« La sortie du labyrinthe, cette issue ou plus exactement ce salut, ne se trouve pas dans le brassage psychologique ni même dans une thérapie réussie, mais bien dans le fait de quitter l’homme psychique, enfermé dans son moi malheureux et plaintif, d’abandonner le vieil homme avec ses vieilles douleurs, englué dans le passé ou prisonnier de ses liens familiaux. Il n’est de fin à la misère que par le seul recours à l’Esprit : seul le moi spirituel est à l’abri de toute souffrance puisqu’il est relié à l’Être divin. » (Jacqueline Kelen, Le bréviaire du colimaçon)

Une fois sortis du labyrinthe, nous ne pouvons plus y retourner. Nous avons en effet changé de niveau de conscience. Nous avons intégré un plan vertical et éternel au plan horizontal et temporel de notre quotidien. Ainsi, nous sommes devenus cet Homme, à la croisée du Divin et de l’humain. Ce que certains appellent l’homme nouveau, ou l’homme debout. Nous sommes passés de l’homme psychique à l’homme spirituel.

Comment faire ce passage ?

Ce passage, je crois, est facilité par des êtres de feu. Des êtres tellement connectés à leur Soi supérieur que leur simple Présence peut changer la disposition intérieure d’un autre être. Pour moi, deux êtres, par leurs écrits, ont provoqué ce retournement. D’abord, Richard Moss, avec Le Mandala de l’Être puis Maurice Zundel que j’ai découvert via une synthèse de ses écrits et de sa vie.

Lus l’un après l’autre, mâchés et intégrés, ces deux ouvrages m’ont fait passer un cap. Un cap vers plus de sérénité, vers une meilleure et pleine acceptation de qui j’étais. Comme si des outils que j’essayais de mettre en pratique depuis longtemps avaient soudainement été assimilés. C’est comme s’ils étaient devenus une manière d’être au monde et non plus quelque chose que je faisais. Je ne l’ai pas senti tout de suite, il n’y a pas eu de révélation soudaine. J’ai juste réalisé un jour (quelques semaines plus tard ?) que j’étais comme apaisée, libérée de pensées tournantes ou obsédantes. Je pouvais désormais me consacrer à des tâches plus fertiles, plus épanouissantes, et être juste ce que j’étais, sans même avoir besoin de faire.

4 thoughts on “De l’homme psychique à l’homme spirituel

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ce site utilise des cookies afin d'améliorer et personnaliser votre expérience utilisateur.  Il peut aussi inclure des cookies de tierces parties comme Google Analytics ou Youtube. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Cliquez SVP sur le bouton pour lire notre politique de confidentialité.